fbpx

Comment Sting a vaincu la page blanche

Sting, à un moment de sa vie, s’est retrouvé dans l’incapacité d’écrire de nouvelles chansons. Il a pourtant réussi à sortir de cette spirale infernale de la page blanche. Mais comment ?

© Peter Loud – Site

Sting fait partie des musiciens que j’aime le plus au monde et il y a quelques années, j’ai été peiné d’apprendre qu’il était perdu, n’arrivant plus à écrire, face à une feuille blanche restant jour après jour désespérément blanche.

Je pensais donc ne plus le voir sortir de nouvel album. Pourtant en 2013, est apparu comme par magie l’album « The Last Ship« . Un album splendide selon moi, mais hélas peu connu.

Il a été adapté en comédie musicale mais elle n’a pas connu le succès attendu à Broadway.

Un hommage

Cet album est un hommage aux chantiers navals de Newcastle. Les personnages parlent de leur vie passée à fabriquer des bateaux qu’ils voient ensuite partir pour ne plus jamais revenir. Certains tentent de quitter leur vie difficile, rêvant de mieux. D’autres ne peuvent qu’y rester.

On est en tenté de se demander d’où Sting sort cette histoire, pourquoi cet intérêt soudain pour des constructeurs de bateaux ?

Le truc c’est qu’on voit Sting comme le musicien génial et accompli qu’il est aujourd’hui, ayant marqué le monde entier avec ses chansons à l’époque de The Police et après pendant sa carrière solo. Mais on oublie rapidement qu’avant ça, Sting s’appelait Gordon Sumner et qu’il a été enfant.
Il a notamment été le fils d’un ouvrier naval devenu livreur de lait pour survivre à la crise du secteur.

Il se trouve que le chantier naval était au bout de la rue de Gordon et qu’il y voyait naitre et grandir des dizaines de bateaux qui, arrivés à leur taille adulte, projetaient leurs ombres sur les immeubles de sa rue, participant ainsi à entretenir la tristesse climatique du quartier naval de Newcastle.

Un jour, il a vu passer la Reine Elisabeth II en Rolls Royce. Elle allait briser une bouteille sur l’un de ces immenses bateaux pour lui porter chance.

Son père voulait qu’il ai un bon métier, moins difficile que la construction de bateaux. Il aurait voulu qu’il devienne marin ou à défaut qu’il reprenne la livraison de lait, Gordon se voyait plutôt dans une Rolls, tout comme la reine.

Les rêves de grandeur de Sting sont partis de là. Mais ironiquement, alors que la Musique avait décidé de le quitter, elle est revenue avec force et fracas quand il s’est replongé dans son enfance et a fait ressurgir le jeune Gordon et son histoire.

La libération

Sting parle alors de « vomissement éruptif de chansons », comme si elles étaient là depuis toujours, attendant l’occasion de sortir.

Après ça, Sting a retrouvé ses capacités, il a enfin pu écrire de nouvelles chansons et continuer sa carrière.

Regardez cette vidéo, elle est pleine d’inspiration et de jolie musique ! Pour ceux qui ont du mal avec l’anglais, vous pouvez activer les sous-titres dans le lecteur Youtube.

Rappelez-vous qu’avant d’être qui vous êtes aujourd’hui, vous avez été un enfant, plein de rêves et d’envies. Cet enfant, vous l’avez sans doute mis de côté, vous l’avez fait taire. Et pourtant quand vous y repensez, vous avez ce petit picotement dans le ventre qui vous rappelle qu’avant, vous vouliez faire mille choses et que ça vous rendait heureu(se)x.

Se rappeler d’où on vient, c’est se rappeler qui on est.
Alors, pensez-y… Faites-vous aujourd’hui ce que Petit-vous avait envie de faire ?
Et comment pouvez-vous lui faire plaisir dans le développement de vos projets ?

Ne devriez-vous pas l’écouter un peu plus, pour être heureu(se)x ?

Pensez à partager et/ou commenter cet article, merci !!! 🙂

Vous avez aimé cet article ? Incrivez-vous à la newsletter pour n'en rater aucun, vous recevrez un e-book gratuit par e-mail !
(Pensez à vérifier vos spams si vous ne recevez rien)

* champ obligatoire

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le : Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *